oeufs d'élevages en cage

Sociétés de restauration : elles s’engagent contre l’élevage en cage !

Répondant aux attentes de 90 % des Français favorables à l’interdiction de l’élevages des poules pondeuses en cages, la plupart des entreprises de restauration collective se sont engagées à refuser de s’approvisionner en œufs provenant de ces systèmes d’élevages d’ici à 2025.

Distributeurs, producteurs, fabricants, chaînes d’hôtellerie ou de restauration… Nombreux sont les acteurs de l’industrie agro-alimentaire ayant pris la décision de cesser de s’approvisionner dans les élevages en cages concernant les œufs coquille et les produits contenant des œufs (ovoproduits) servis aux clients.

Parmi les acteurs engagés dans cette transition, on retrouve les principales sociétés de restauration : Pomona, Convivio, Sodexo, Sysco , Elior , Compass, Api restauration, Transgourmet, Disgroup, Marly distribution, Restalliance, Back europe et New Rest.

poules

Poules en cages : état des lieux début 2020

Les Français se détournent massivement des œufs de poules élevées en cage, si bien que leur production ne cesse de diminuer. En trois ans, la proportion de poules en cages est ainsi passée de 63 à 58 %. La filière œufs s’est fixé l’objectif d’atteindre 1 poule sur 2 en élevage alternatif à la cage d’ici à 2022 : une reconversion indispensable qui répond en partie aux attentes sociétales.

Par ailleurs, la loi Agriculture et alimentation votée en mai 2018 interdit désormais la mise en production de nouveaux élevages de poules en cages sur le territoire. Sont donc bannies les nouvelles installations d’élevage en cage en France. Mais, malheureusement, les exploitations existantes peuvent être maintenues et même rénovées. Une faille qui permet donc à ce mode d’élevage de perdurer, bien qu’il soit fortement contesté par l’opinion publique.

En 2019, plus d’un million de signatures ont été recueillies contre l’élevage d’animaux en cages, au cours de l’initiative citoyenne européenne End the Cage Age. Fortement opposés au modèle d’élevage en cage, les consommateurs sont désormais également vigilants quant à la provenance des œufs, lorsqu’ils mangent hors domicile. En effet, 83 % des Français souhaitent que les œufs issus d’élevages en cage soient bannis des cantines scolaires.