Pourquoi s’engager ?
Les incitations réglementaires

Contrairement à la notion de production locale, le « bien-être animal » est l’un des critères que l’on peut inscrire lorsque l’on passe un marché public. Attention toutefois, cette notion reste souvent soumise à interprétation et il s’avère parfois nécessaire de préciser ce que l’on entend par « bien-être animal » (accès des animaux à l’extérieur, absence de mutilations, faibles densités, etc.). N’hésitez donc pas à nous solliciter en cas de question, lors de la passation de votre marché public, ou bien une fois les offres reçues de la part de vos potentiels fournisseurs.

La loi Agriculture et alimentation est également une bonne opportunité pour intégrer des approvisionnements plus respectueux des animaux dans vos menus. En effet, il est désormais obligatoire que 50 % des aliments soient issus de produits durables de qualité, dont 20 % de biologique (en valeur d’achat HT). Il est donc tout à fait possible de privilégier des signes de qualité apportant des garanties supplémentaires sur ce point. C’est, par exemple, le cas si vous choisissez des volailles label Rouge ou du fromage biologique.